Les Cranberries sont de retour ! Le quatuor irlandais, dans sa formation d’origine emmenée par la chanteuse Dolores O’Riordan, qui a illuminé les charts pendant plus d’une décennie avec des classiques comme “Linger”, “Dreams” et “Zombie”, va sortir son premier nouvel album studio depuis plus de dix ans.

Ils ont vendu plus de 30 millions de disques, placé quatre albums dans le Top 20 du Billboard et obtenu un total de huit hit singles. Ils se sont produits devant des millions de fans sur toute la planète et ont joué plusieurs fois pour le Pape. Ils ont été en couverture de Rolling Stone et de SPIN Magazine, ont participé aux émissions de Letterman et de Leno. Et maintenant, après avoir fait un break de quelques années pour élever leurs progénitures, les membres du groupe sont enchantés d’être de retour avec Roses, leur sixième album studio et leur premier depuis Wake Up And Smell The Coffeeen 2001. “J’ai toujours eu la certitude qu’il y aurait un autre album,” dit le guitariste Noel Hogan. “ Nous nous étions simplement mis d’accord sur le fait que nous avions besoin de prendre du recul pendant un certain temps. Mais maintenant, c’est super d’être de retour. “

La nouvelle phase de la carrière des Cranberries démarre dans la foulée d’une tournée à succès qui les a vu se réunir en 2010 et sillonner la planète en jouant chaque soir à guichets fermés devant d’immenses foules. C’est pendant les balances de cette tournée que Dolores, le guitariste Noel Hogan, son frère Mike à la basse et Fergal Lawler à la batterie, ont trouvé le temps d’échanger des idées et des ébauches de mélodies, élaborant de toutes nouvelles chansons basées sur ce son caractéristique des Cranberries.

Le résultat, c’est Roses, 11 nouvelles chansons des Cranberries. Produites par l’ami et collaborateur de longue date du groupe, Stephen Street (The Smiths, Blur et plus récemment Kaiser Chiefs), les chansons de Roses ressemblent à des pépites profondément enfouies dans l’âme des Cranberries, évoquant la fraîcheur et l’originalité acoustique des deux premiers albums du groupe, Everybody Else Is Doing It, So Why Cant We? et No Need To Argue. L’innocence est de retour dans les mélodies, qui disposent de beaucoup d’espace pour respirer, tandis que les textes ont mûri pour explorer tous les zigzags du cours incertain de la vie.

Le rythme et l’atmosphère des chansons varient, de l’estival et doux “Fire and Soul” au très reggae “Raining In My Heart”, en passant par la tempête balayant tout sur son passage qui fait rage dans “Conduct Yourself.” Libéré de la constante routine des tournées et des albums qui déterminait sa vie avant le break, le groupe a écrit les chansons de Roses avec un désir accru d’obtenir un son qui soit exactement le bon. Et vous retrouverez bien sûr, omniprésent, le son extraordinaire de la voix de Dolores O’Riordan, l’instrument essentiel qui a fait passer ce groupe d’une simple bande de jeunes Irlandais pleins d’espoir de la fin des années 1980 à une sensation de MTV et à un super groupe à l’échelle mondiale, le tout en l’espace de seulement quelques années.

Réunis à l’origine en 1989 sous le nom de The Cranberry Saw Us, Noel, Mike et Fergal ont rencontré Dolores O’Riordan en mai 1990, quand elle a auditionné pour eux, peu après que leur premier chanteur les ait quittés. Ils ont immédiatement su qu’ils avaient trouvé en elle une voix extraordinaire et un auteur de chansons dont les textes pourraient compléter à la perfection le son unique de la guitare de Noel. Les hits étaient en vue et, peu après avoir signé avec Island Records, le single “Linger” a été adopté en Amérique par MTV, qui passait la vidéo toutes les heures. Cette chanson plutôt douce est devenue un énorme hit dans le monde entier, suivie de “Dreams”, plus tranchante. Un vrai début de conte de fée pour une décennie inoubliable.

Les Cranberries sont revenus en 1994 avec un deuxième album toujours produit par Stephen Street, No Need To Argue. En phase avec le goût prononcé des années 1990 pour le grunge, l’album bondissait de “Zombie”, chargé à bloc, qui a tracé sa route jusqu’à la première place un peu partout dans le monde, au plus doux et plus pensif “Ode To My Family”. Les ventes ont été énormes. A eux seuls, ces deux premiers disques se sont vendus à plus de 20 millions d’exemplaires. Le groupe était de plus en plus demandé, les fans ont même déclenché une émeute lors d’un concert gratuit aux Etats-Unis. Le temps qu’ils rentrent de tournée pour enregistrer la suite, les Cranberries étaient devenus un des plus grands groupes du monde.

Le troisième album, To The Faithful Departed, sorti en 1996, reflétait le rythme frénétique des vies de ses quatre membres. Avec Bruce Fairburn, le producteur d’Aerosmith, aux commandes, le son a évolué, le groupe a mis l’innocence de côté et monté le volume en faveur d’un style de rock plus rapide et plus dur, avec des chansons comme “Free To Decide”, “When You’re Gone” et – ce qui est encore aujourd’hui un morceau très demandé par le public – “Salvation.”   En 1999, ils ont publié leur quatrième album, Bury The Hatchet, une façon de faire la paix avec les publics pop et rock. Après deux ans loin des yeux du public, ils ont servi un mélange plus décontracté de pop et de rock, avec des singles comme “Promises”, “Animal Instinct” et “Just My Imagination.” Après une longue tournée mondiale, ils ont retrouvé en 2001 leur premier producteur, Stephen Street, pour leur cinquième album, Wake Up And Smell The Coffee, qui comprenait les morceaux de tout premier choix que sont “Analyze” et “Pretty Eyes”. Les tournées s’enchaînaient les unes après les autres et, entre les concerts, ils ont réussi, on ne sait trop comment, à trouver le temps de promouvoir Stars, une compilation de 20 de leurs meilleurs titres sortie en 2002.

En septembre 2003, alors qu’il envisageait d’enregistrer un nouvel album, le groupe a mis un coup de frein à ce qui était devenu une interminable routine faite de concerts et d’enregistrements, et chacun est parti de son côté. Contents de faire une pause, les quatre musiciens, qui étaient alors tous mariés, se sont éloignés de la lumière des projecteurs et sont rentrés chez eux pour élever leurs jeunes enfants. à cet égard, cette pause s’est plutôt avérée être un succès. Lors d’une récente fête des enfants à Limerick, où les quatre membres étaient tous invités, ils se sont rendus compte qu’il y avait maintenant plus d’une douzaine de petits Cranberries !

Mais pendant ce temps passé loin les uns des autres, certains des membres du groupe ont continué à explorer de nouveaux sons. Dolores a publié deux albums solo, Are You Listening en 2007 et, deux ans plus tard, No Baggage. Noel a continué à écrire et à produire, publiant Mono Band en 2005 et plus tard Arkitekt. Fergal a accompagné plusieurs artistes de la scène locale de Limerick, parmi lesquels The Low Network et Brendan Markham. Et Mike est resté à l’écart des studios, préférant s’occuper d’un restaurant à succès dans sa bonne vieille ville de Limerick.

En 2009, Mike a rejoint son frère Noel pour jouer quelques chansons des Cranberries lors d’un événement organisé en l’honneur de Dolores dans une université de Dublin. De cette performance, Dolores dit “A la minute même où nous avons commencé à jouer, on aurait dit que nous ne nous étions jamais arrêtés. Il y a quelque chose dans le fait de jouer avec les Cranberries qui est comme d’enfiler la paire de chaussures parfaite. C’est une alchimie. Tout s’emboite, tout simplement.” A ce moment-là, Noel était de nouveau en contact avec son ancienne chanteuse, lui envoyant diverses idées musicales pour de nouvelles chansons. Ce petit événement acoustique a contribué à faciliter leur réunion et, dans l’année, les Cranberries tâtaient le terrain en donnant discrètement quelques petits concerts. L’année suivante les a vus reprendre de la vitesse, avec une tournée mondiale présentant le meilleur des Cranberries.

Certaines des chansons du nouvel album, comme “Astral Projection” et “Raining In My Heart”, datent d’avant la mise en veille des Cranberries en 2003. D’autres proviennent des balances de 2010. C’est le cas de “Serendipity,” “Conduct Yourself” et du premier single, qui reprend la philosophie « Carpe Diem », “Tomorrow” Mais il y a quand même eu quelques surprises de dernière minute pendant l’enregistrement, aux studios Metalworks de Toronto en avril et mai 2011. Lors d’une après-midi de repos, alors que Dolores s’apprêtait à regarder le film Limitless, elle a écouté une mélodie que Noel avait mise de côté pour elle. Elle l’a immédiatement adorée et a écrit le texte un peu plus tard dans la soirée, appelant la chansons “Roses”. C’est devenu le titre de l’album, le sixième des Cranberries, dont ils sont sûrs qu’il va plaire à leurs fans et leur en apporter une multitude de nouveaux.

Les sites du groupe :

www.cranberries.com / www.cookingvinyl.com

Les prochaines dates :

  • 20 Juin : PARIS / GRAND REX
  • 22 juin : Ruoms (07) / Ardèche Aluna Festival
  • 6 juillet : Toulouse (31) / Zenith
  • 7 juillet : Cognac (16) / Cognac Blues Passion
  • 15 novembre : PARIS / ZENITH

Acheter l’album sur Amazon :

Regarder :