Formé en 1998, le groupe Tu Shung Peng s’est imposé comme l’un des ambassadeurs actuels du Reggae Roots, en composant et produisant des titres pour les plus grands du genre, comme Clinton Fearon, U Roy, Ken Boothe ou Michael Rose, et en associant les pères fondateurs aux nouveaux talents.

Encouragés par le succès des vinyls parus chez Belleville International et de leurs deux premiers albums, sortis chez Makasound, les Tu Shung Peng ont préparé une nouvelle pépite musicale avec l’artiste qui les accompagne depuis leurs débuts : le jamaïcain Ras Daniel Ray.

Troisième album du groupe, mais premier album d’un artiste exclusif, Ray of Light mêle le Roots jamaïcain à la Soul, dans la tradition jamaïcaine  Rub a Dub et Stepper croisent sans se heurter Nayabinghi et One Drop, le son Dub de Tu Shung Peng nourri aux effets Vintage hérités des 70’s. L’ensemble est parfaitement contemporain : Ras Daniel Ray y explore la galaxie Roots pour « créer un pont entre générations en délivrant un message ancestral de Paix et d’Amour pour l’Humanité et la Planète, mais aussi des enseignements pour survivre dans les temps modernes : des moyens positifs afin de poursuivre le combat du Bien contre le Mal, de surmonter ses peurs pour accomplir le meilleur. »

Souvenez-vous :

En 2007 sort l’album Around Tu Shung Peng, incluant les titres « Can You be my Princess » et « Man of the Mountain ». Ras Daniel Ray & Tu Shung Peng se font remarquer par le Rototom Reggae Sunsplash, un des plus importants festivals du genre : le groupe participe ainsi à la finale du European Reggae Contest, à Osopo, en Italie. En 2008 sort l’album Trouble Time. Ras Daniel Ray y interprète les titres « Vision Land » et « One Sweet Day ». Le succès est au rendez-vous. France Inter les invite dans l’émission Le Fou du Roy et Radio Nova les programme aux Nuits Zébrées : Tu Shung Peng passe en boucle sur les ondes et Ras Daniel Ray les accompagne en tournée.

En juillet 2010, c’est le Garance Reggae Festival qui les accueille, Ras Daniel Ray se payant le luxe d’une double apparition sur scène : avec ses compères du Jah Love Music Sound System, venu de Kingston, et en groupe entouré de Tu Shung Peng. Entre temps, Vin Gordon, le tromboniste des Wailers, les invite à l’accompagner pour un concert au Festival Roots dans la Vallée. Enfin, le titre « True Love can never die », enregistré avec Johnny Moore, apparaît au générique du documentaire Le Premier Rasta, un film de Hélène Lee, produit par Kidam et France Télévision en 2010. A travers l’histoire de Leonard Howell, on y découvre que les principes de la pensée Rasta ne sont autres que ceux défendus par les courants écologiques et altermondialistes actuels…

Alors que la production en studio de l’album avec Ras Daniel Ray se poursuit, une part des musiciens de Tu Shung Peng prend la route en parallèle du projet pour près de 50 dates (Nouveau Casino, Printemps de Bourges, Sakifo, Festival du Bout du Monde, Musique à la Rue, etc.) avec l’artiste Jaqee, apportant à l’univers musical de la chanteuse l’empreinte Reggae Roots du groupe.

En 2012, l’équipe de Ras Daniel Ray & Tu Shung Peng est réunie pour promouvoir l’album tant désiré et excitée à l’annonce d’une tournée Ray of Light qui s’annonce déjà passionnante.

Regarder :

Ecouter :